Types d’investissements

Anticiper à tout moment la nécessité de réorientation d’épargne et sélectionner les supports d’investissement présentant les meilleures perspectives de couple rendement/risque.

 

I. Constat

Le choix des actifs est crucial dans les critères influant sur la performance de votre portefeuille. Les retours sur investissement peuvent se retrouver annihilés par des structures non appropriées, une mauvaise anticipation du terme de l’investissement, des contingences fiscales mal calculées, etc.

 

II. Champs d’intervention

Abacus suit en permanence l’ensemble des produits financiers et sociétés de gestion par classe d’actifs (immobilier, private equity, actions alternatifs, etc.) selon la méthodologie développée par Abacus, afin de vérifier l’adéquation entre la gestion du gérant, le potentiel qu’il représente dans sa classe d’actifs, les objectifs poursuivis par le client.

 

II. Exemples de paramètres à prendre en compte pour la sélection et le suivi des supports d’investissement par classe d’actifs

– Le niveau d’indépendance de la société de gestion et sa structure capitalistique.

– Privilégier des systèmes d’intéressement capitalistique long terme des gérants à des systèmes de rémunération cout terme pouvant inciter le gérant à prendre certains risques à l’encontre des intérêts du client.

– Sélectionner les produits phares des sociétés de gestion offrant des potentiels de rendements supérieurs dans leur catégorie.

– Les équipes de gestion sont parfois changées sans que les souscripteurs de parts en soient tenus informés.

– La structure des portefeuilles et la performance passée doivent être analysées.

– Le discours du gérant doit être clair avec de réelles convictions : la connaissance des produits d’asset management est un domaine où l’intuitu personae reste primordial.

– La rentabilité et la volatilité passées ne sont pas les seuls critères à prendre en compte.

– Un tracking error élevé n’est pas toujours un mauvais point.

– La taille du fonds doit être adaptée à sa stratégie ce qui est au détriment des intérêts des promoteurs de fonds.

– La maîtrise de l’encours du fonds est fondamentale car cela peut déstructurer le portefeuille compte tenu d’un rachat massif et/ou grever la performance potentielle compte tenu notamment de l’illiquidité de certaines positions.